Les 9 Édifices Religieux en Suisse Romande

Introduction


La Torpille présente dans cet article les 9 plus beaux édifices religieux de Suisse Romande. Dans ce listing ne figure pas les églises au nombre de plusieurs centaines en Suisse Romande.

Quel est la religion majoritaire en Suisse Romande?

Bien entendu, le christianisme est de loin la religion la plus pratiquée en Suisse Romande avec de façon très approximative 70% de la population. Le reste est composé de personnes non croyantes (25%) ou qui ont l’Islam comme religion (5%).

Le christianisme en Suisse Romande


Il est possible de signaler deux périodes significatives de l’histoire du Christianisme:

  • La propagation du Christianisme sous l’Empire romain durant les 5 premiers siècles de notre ère.
  • La Réforme protestante au début du 16e siècle.

Le Christianisme et l’Empire romain


Le Christianisme est une religion intimement lié aux Romains puisque la naissance de Jésus Christ intervient au Proche-Orient dans une région sous la domination de Rome.

Depuis le début de la propagation du Christianisme dès la naissance de Jésus Christ, les croyants de cette religion sont persécutés dans tout l’Empire y compris en Suisse Romande, une région sous le contrôle des Romains depuis quelques dizaines d’années avant JC. On pourrait citer le massacre de la légion thébaine au 3e siècle comme exemple de persécutions de Chrétiens en Suisse Romande dans la région de Saint-Maurice même si cet événement est sujet à controverse.

Une représentation de Maurice, commandant de la légion thébaine, massacré dans la ville d’Agaune devenue Saint-Maurice en son honneur.
Une représentation de Maurice, commandant de la légion thébaine, massacré dans la ville d'Agaune devenue Saint-Maurice en son honneur.

C’est l’empereur Constantin qui autorise le Christianisme avec l’édit de Milan en 313 et l’empereur Théodose fini même par l’adopter comme religion de l’Empire à la fin du 4e siècle peu de temps avant l’effondrement de ce dernier.

L’Empire romain lors de son extension maximale au 3e siècle.
L'Empire romain lors de son extension maximale au 3e siècle.

La Réforme protestante


La Réforme protestante et un mouvement originaire d’Allemagne conduit par Martin Luther dès 1517. Le mouvement remet en cause les abus financiers du catholicisme avec l’utilisation des « indulgences » où le croyant pouvait payer pour la rémission devant Dieu d’un pêché.

La Réforme se propage rapidement en 1520 en Suisse qui ne compte à ce moment aucun canton romand à l’exception de Fribourg dont l’étendue territoriale se limite à ce moment au alentour de la ville de Fribourg.  L’adoption du protestantisme va se faire par canton et on observe que les deux grands cantons de Berne et Zurich l’adopte tandis que les cantons alpins centraux comme, Uri, Schwitz, Unterwald ou Lucerne au cœur de la Suisse, conserve le catholicisme.

La Suisse Romande va également être partagé entre protestants et catholique selon les cantons. Le Valais et Fribourg reste catholiques. Genève, Neuchâtel et Vaud deviennent protestants. En ce qui concerne ce dernier, le protestantisme est imposé par l’envahissement du Pays de Vaud en 1536 par Berne. Genève devient, grâce notamment à Calvin, la « Rome protestante ».

Très intéressante carte sur la propagation de la Réforme en Suisse. Source: Wikimédia Commons.
Très intéressante carte sur la propagation de la Réforme en Suisse.

C’est ainsi que la totalité des édifices religieux particuliers en Suisse Romande visités par la Torpille, à l’exception des cathédrales de Genève et Lausanne, sont situés dans les régions catholiques et en particulier le Valais.

Cathédrales


La Suisse Romande possède quatre cathédrales parmi lesquelles deux sont catholiques à Sion et Fribourg et deux protestantes à Lausanne et Genève.

Cathédrale de Lausanne


La cathédrale Notre-Dame de Lausanne est la plus belle cathédrale de Suisse Romande. Il est possible de monter dans le beffroi, la tour avec les cloches. Vue sur le bassin lémanique et les Alpes.

La cathédrale depuis le pont Bessière.
La cathédrale depuis le pont Bessière.
👁️ Vue depuis le beffroi.
Vue depuis le beffroi de la cathedrale de lausanne

Cathédrale de Genève


La cathédrale Saint-Pierre de Genève possède un étonnant porche néogothique et une flèche en cuivre vert facilement reconnaissables. Ses deux tours sont visitables avec un vue sur la ville de Genève et en particulier de sa rade. Par temps clair, le Mont-Blanc est même visible.

Le porche néogothique.
Le porche néogothique de la cathédrale de genève
👁️ Vue sur la rade de Genève.
Vue sur la rade de Genève depuis la cathédrale de genève

Cathédrale de Fribourg


La cathédrale Saint-Nicolas de Fribourg possède une tour unique dans lequel il est possible de monter au sommet après près de 400 marches. Vue sur la vielle ville de Fribourg et les Pré-Alpes fribourgeoises avec notamment le Moléson.

La cathédrale de Fribourg.
cathédrale de Fribourg

👁️ Vue sur la vieille ville de Fribourg.
Vue sur la vieille ville de Fribourg depuis la cathédrale

Cathédrale de Sion


La cathédrale Notre-Dame du Glarier de Sion est construite au 15e siècle à l’emplacement des deux cathédrales précédentes. Il n’est malheureusement pas possible de monter dans la tour clocher.

La cathédrale de Sion et son clocher.
la cathédrale de Sion

Ermitages


Ermitage de Longeborgne


L’ermitage de Longeborgne est situé au bas des gorges de la Borgne dans la localité de Bramois. Construit au 16e siècle, il a la particularité de posséder deux chapelles à l’intérieur de grottes naturelles qui exposent sur leur parois des « ex-vottos », c’est-à-dire des tableaux en l’honneur de la Vierge Marie. L’esplanade permet de profiter d’une jolie sur l’amont des gorges de la Borgne.

L’ermitage de Longeborgne.
ermitage de longeborgne

👁️ Vue sur les gorges de la Borgne depuis l’ermitage.
Vue sur les gorges de la Borgne depuis l’ermitage.

Chapelle Notre-Dame du Scex


La chapelle Notre-Dame du Scex est littéralement encastrée dans la paroi rocheuse au dessus de la gare de Saint-Maurice faisant d’elle un endroit atypique en Suisse Romande. Elle est atteignable en 30 minutes par un petit chemin de Croix contre le rocher.

La chapelle Notre-Dame du Scex dans la paroi rocheuse.
Chapelle Notre-Dame du Scex

👁️ Vue sur Saint-Maurice et la vallée du Rhône.
Vue sur les gorges de la Borgne depuis l’ermitage.

Abbaye


L’Abbaye de Saint-Maurice d’Agaune est le plus anciens bâtiment d’Occident occupé par des religieux depuis 1’500 ans. En plus de la basilique, elle abrite les vestiges d’anciennes églises et la salle du trésor.

Le clocher de l’abbaye de Saint-Maurice.
Le clocher de l'abbaye de Saint-Maurice.

Hospice


L’hospice du Grand-Saint-Bernard est située au col du même nom à 2473 mètres juste avant la frontière italienne. Occupé par des chanoines depuis près de 1’000 ans, il contient la série de mesures météorologiques la plus longue de toute la région des Alpes. Le bâtiment principal contient le trésor de l’hospice et le tombeau du Général Desaix. Tout proche, un chenil abrite les fameux chiens Saint-Bernard pendant l’été.

Les bâtiments de l’hospice du Grand-Saint-Bernard.
Les bâtiments de l’hospice du Grand-Saint-Bernard.

Basilique


Basilique de Valère


La basilique de Valère est une des deux figures emblématique de Sion avec le château Tourbillon situé juste en face. En 1987, l’église de Valère est élevée en basilique par Jean-Paul II. Elle héberge le plus vieil orgue jouable du monde et au sein de ses fortifications se trouve le musée historique du Valais.

Valère depuis Tourbillon.
Valère depuis Tourbillon.

👁️ La ville de Sion avec le château de la Majorie au premier-plan.
La ville de Sion avec le château de la Majorie au premier-plan.

Statue


La statue du Christ-Roi à Lens dans le Valais central est la seule statue du Christ en Suisse Romande. Elle est construite en 1935 et haut de 30 mètres dont la moitié est constituée par le piédestal.

La statue du Christ-Roi depuis le bas de l’édifice.
La statue du Christ-Roi depuis le bas de l'édifice.

👁️ Vue direction Est depuis la statue du Christ-Roi.
Vue direction Est depuis la statue du Christ-Roi.