HISTOIRE DE LA SUISSE ROMANDE

Introduction

Cet article retrace l’histoire de la Suisse Romande ainsi que les dates majeurs de la Suisse depuis sa création en 1291.

La Suisse Romande est définie par la zone en Suisse où le français est parlé majoritairement. Elle comprend l’entier des cantons de Genève, Neuchâtel, Jura, Vaud et partiellement ceux de Berne, Fribourg et Valais. Les francophones du canton de Berne sont principalement localisés dans les districts du Jura Bernois de Courtelary et Moutier ainsi que celui de La Neuveville pour un canton de Berne largement germanophone. Fribourg et le Valais sont majoritairement francophones avec pour Fribourg, les districts de la Veveyse, Glâne, Sarine, Broye et Gruyère et pour la Valais, les districts de Monthey, St-Maurice, Martigny, Entremont, Sion, Conthey, Hérens et Sierre.

La carte des cantons Suisse actuelle et une carte linguistique de la Suisse. (JU=Jura, NE=Neuchâtel, FR=Fribourg, GE=Genève)
 

La limite entre les parties francophone et germanophone n’a que très peu bougée depuis le 7e siècle où elle marquait la frontière entre les Burgondes et les Allamands. Le français se parle petit à petit dès la fin du 15è siècle et il s’intensifie au début du 19e au dépens du franco-provençal. Aujourd’hui la langue française fait partie des 4 langues parlées en Suisse avec 20% de la population Suisse et environ 1.8 millions d’habitants. La langue allemande est nettement majoritaire et est restée seule langue officiel de la Confédération jusqu’au début du 19e siècle.

1291-1476 – De la fondation aux Guerres de Bourgognes

La Suisse est créé par le Pacte Fédéral en 1291 avec les cantons d’Uri, Schwitz et Nidwald formant ainsi la Suisse des III Cantons. Dans les 50 années suivantes viennent s’agréger des cantons de la Suisse centrale actuelle menant à la Suisse des VIII Cantons.

→ Les entrées dans la confédération – 1ère vague

A noter que nos jours, Obwald et Nidwald sont regroupés sous le canton d’Unterwald et forment chacun un demi-canton mais ne sont pas issus d’une séparation comme Appenzell ou Bâle.

Uri 1291

uri.jpg

Schwitz 1291

schwytz.jpg

Nidwald 1291

nidwald.jpg

Obwald 1291

obwald.jpg

Lucerne 1332

lucerne.jpg

Zürich 1351

zurich.jpg

Glaris 1352

glaris.jpg

Zoug 1352

zoug.jpg

Berne 1353

berne.jpg

→ Opérations Militaires

Trois principales batailles victorieuses ont lieu contre les Habsbourg: Morgarten près de Zürich en 1315, Sempach près de Lucerne en 1386 et Näfels dans le canton de Glaris en 1388. La maison de Habsbourg est l’ennemi mythique des débuts de la Confédération. Cette maison possède à cette époque des territoires au niveau de du nord de la Suisse actuelle et de l’Alsace. Elle s’étendra au fil des siècles par le jeu des alliances et des mariages sur d’immenses territoires au niveau de l’Europe de l’est ainsi que de l’Espagne et des Pays-Bas.

De 1474 à 1477 ont lieu les Guerres de Bourgogne qui auront une influences particulièrement importante sur la Suisse Romande. Le duché de Bourgogne était situé entre la France et la Suisse avec une étendue territoriale allongée allant du Nord de Lyon aux Pays-Bas. La guerre éclate entre le Duc de Bourgogne, Charles le Téméraire et les Suisses. La Savoie qui occupe le Pays de Vaud et Genève sont alliés au Duc de Bourgogne. 5 batailles ont lieu, les premières et dernières dans l’actuel France, et les 3 autres dans l’actuel Suisse:

1474: Héricourt.
1475: La Planta. Entre la Savoie sans Charles le Téméraire et le Valais avec le renfort des Suisses.
1476: Grandson.
1476: Morat.
1477: Nancy.

Ces cinq batailles se solde par une victoire des Suisses qui ont le soutien financier du Roi de France désireux de limiter la puissance du Duc de Bourgogne.

Carte des belligérants des Guerres de Bourgogne.

→ Traités et Pactes

1291 – Pacte fédéral. Alliance militaire entre Uri, Schwitz et Unterwald.
1315 – Pacte de Brunner, juste après la bataille de Morgarten. Signé entre les membres fondateurs de la Suisse et renforce le pacte fédéral.

→ Suisse Romande

De 1291 à 1476, La Suisse n’a pas de territoires dans la Suisse Romande actuelle.

Situation en 1476: (avant Guerres de Bourgogne)

Territoire du canton de Vaud: Principalement sous domination de la Maison de Savoie ainsi que de l’évêque de Lausanne pour certains territoires: Lausanne, Lavaux, Avenches, Lucens et Bulle.
Territoire du Canton de Genève: Sous contrôle de la Maison de Savoie et de l’évêque de Genève.
Territoire du canton de Fribourg: Fribourg est fondé en 1157 par la Maison de Zaehringen et ses possessions se limite au alentour de la Ville.
Territoire du canton du Jura: Appartient à l’évêché de Bâle.
Territoire du canton du Valais: Haut-Valais depuis Sion: Contrôlé par Prince-Evêque de Sion et Patriotes. Bas-Valais sous contrôle de la Maison de Savoie.
Territoire du canton de Neuchâtel: Indépendant, Maison de Neuchâtel.

→ Carte

La Suisse avant les Guerres de Bourgogne. 1474. (source: Wikimedia. Marco Zanoli)

Traduction en français de la carte:

Souverane Kantone (VIII Orte): Canton Souverain (Suisse des 8 Cantons)
Zugewandte Orte: Territoires alliés

Grafschaft Neuenburg: Comté de Neuchâtel
Furstbistum Basel: Diocèse de Bâle
Grafschaft Greyerz: Comté de Gruyère
Herzogtum Savoyen: Duché de Savoie
Republik der Sieben Zenden Des Wallis: République des Sept-Dizains du Valais.
Freigrafschat Burgund: Comté libre de Bourgogne

1476-1798 Des Guerres de Bourgogne à Napoléon

C’est après les guerres de Bourgognes que les Suisses s’implémentent en Suisse Romande par l’annexion de territoires principalement au dépens de la Savoie et la Confédération devient la Suisse des XIII Cantons après une phase d’intégration de 5 cantons sur 30 ans.

→ Les entrées dans la confédération – 2e vague

1833: Séparation de Bâle en deux demi-cantons.
1597: Séparation d’Appenzell en deux demi-cantons.

Soleure 1481

soleure.jpg

Fribourg 1481

fribourg.jpg

Bâle-Ville 1501

bale-ville.jpg

Bâle-Camp 1501

bale-campagne.jpg

Schaffhouse 1501

schaffhouse.jpg

Appenzell RI 1513

appenzell-rhodes-interieures.jpg

Appenzell RE 1513

appenzell-rhodes-exterieures.jpg

→ Opérations Militaires

La Bataille de Giornico dans le canton du Tessin a lieu en 1478 et se solde par la victoire des Confédérés contre le Duc de Milan. En 1499, La guerre de Souabe éclate entre Suisse et la maison de Habsbourg avec une défaite pour cette dernière à la bataille de Dornach près de Bâle.  Après Giornico, la Suisse s’établit définitivement au sud des Alpes et la guerre de Souabe repousse clairement les Habsbourgs. Depuis sa création 200 ans plus tôt, la Suisse est habituée aux victoires même en infériorité numérique comme après la défense héroïque à Morat lors des guerres de Bourgognes et a acquis une réputation d’invincibilité.

La défaite de Marignan près de Milan en Italie en 1515 marque la fin des expansions militaires suisses après une défaite retentissante face à François 1er, roi de France. Il est à noter que les 13 cantons de la Confédération ont des avis divergent quant à la tenue des opérations militaires en Italie au début du 16e siècle à un tel point que les troupes de Berne, Fribourg, Soleure ainsi que de celle du Valais alliées aux Suisses se retirent des opérations et ne participent pas à la bataille de Marignan.

En 1536, Berne envahit le Pays de Vaud qui n’est plus défendu par la Savoie. Par la même occasion Fribourg agrandit considérablement son territoire en annexant des territoires de la Glâne et Veveyse actuelle.

Etonnamment, tout au cours de son histoire, des guerres ont lieu entre des cantons de la Confédérations et en particulier au sujet de la religion suite à la réforme entre canton catholiques et protestants.
1529 et 1531: Première et deuxième guerre de Kappel dans le canton de Soleure.
1656 et 1712: Première et deuxième guerre de Villmergen dans le canton d’Argovie.
C’est avec le Sonderbung en 1848 que prendront fin les conflits religieux armés en Suisse.

→ Traités et Pactes

Après les guerres de Bourgognes
Congrès de Fribourg juillet 1476: restitution du Pays de Vaud à la Savoie contre une somme d’argent.
Congrès de Zurich 1478: Occupation par les Confédérés des villes d’Echallens, Orbe et Grandson sous forme de baillages et d’Aigle par Berne.

Après la guerre des Souabes:
1499 traité de Bâle: reconnaissance de la Confédération Suisse par le Saint-Empire Romain Germanique dont il fait toujours partie officiellement.

Après la conquête du Pays de Vaud de 1536.
1564: Traité de Lausanne
La Savoie renonce définitivement à la suzeraineté sur le Pays de Vaud au profil de Berne.

Après la guerre de Trente Ans: (Guerre impliquant la majorité des pays européens sauf la Suisse)
1648:  reconnaissance définitive de la Suisse et affranchissement du sujets du Saint-Empire romain germanique.

→ Suisse Romande

Après les guerres de Bourgognes et la défaite de la Savoie alliée au Duc de Bourgogne, Berne et Fribourg occupent les villes d’Echallens, Orbe, Morat, Cerlier et Grandson sous forme de baillages communs tandis qu’Aigle est annexée par Berne qui y forme le Gouvernement d’Aigle. Ce sont les premiers territoires de la Suisse Romande actuelle intégrés à la Confédération. Le Valais, allié aux Suisses, s’étend jusqu’à St-Maurice. En 1481, Fribourg est intégrée dans la Confédération et le premier canton romand même si à l’époque sa langue est l’allemand et son territoire se limite aux alentours de la ville de Fribourg. en 1501, Bâle fait son entrée dans la Confédération et possède des territoires en Romandie au niveau du canton du Jura et du Jura Bernois.

L’invasion du Pays de Vaud en 1536 par les Bernois permet à Fribourg d’annexer des territoires au niveau des districts de la Glâne et de la Veveyse. Lors de l’invasion Napoléonienne de 1798, Berne devra se retirer complètement de ses possessions du pays de Vaud qui deviendront le canton de Vaud tandis que Fribourg conservera ses territoires annexés.

La faillite du comté de Gruyères en 1555 permet à ses deux créanciers Fribourg et Berne de récupérer ses territoires. Ainsi, le territoire correspondant au district de la Gruyère actuelle est absorbé par Fribourg tandis que Berne s’empare du Pays d’en Haut.

Situation en 1798:

Territoire du canton de Vaud: Envahi par les Bernois en 1536.
Territoire du Canton de Genève: Indépendant
Territoire du canton de Fribourg: Intégré à la confédération en 1481, Annexion Glâne, Bulle, Veveyse en 1536, rachat de la Gruyère en 1555.
Territoire du canton du Jura: Appartient à l’évêché de Bâle.
Territoire du canton du Valais: Patriotes Valaisans envahissent le Bas-Valais jusqu’à Massongex (1476) puis le lac Léman (1569).
Territoire du canton de Neuchâtel: Indépendant, Maison de Neuchâtel puis sous suzeraineté de la Prusse depuis 1707. Possède pratiquement ses frontières actuelles dès la fin du 16e siècle.

→ Cartes

Après les Guerres de Bourgogne. 1477. (Source: Wikimedia: Augusta89)

Après la conquête du Pays de Vaud par Berne. 1536. (Source: Wikimedia: Marco Zanoli)

 

1798-1848 De Napoléon au Sonderbung

En 1798, Napoléon envahit la Suisse incapable de résistance. La République Helvétique est créé en 1798 avec notamment la fin des baillages commun, territoires extérieurs administrés par les Suisses. Cette république s’achève en 1803 avec l’Acte de Médiation et le retour à une confédération, la Confédération de XIX cantons après la création de 6 nouveaux cantons qui étaient sous le contrôle des Confédérés. Suite à la défaite de Napoléon en 1815, 3 nouveaux cantons ne souhaitant pas rester isolés sont rattachés formant la Confédérations des XXII Cantons. A noter que dans le  décompte du nombre des cantons, Nidwald et Obwald, Appenzell Rhodes Intérieurs et Extérieurs, Bâle Ville et Campagne comptent pour un demi canton.

Seul l’allemand était considérée comme langue officiel jusqu’à la république helvétique de 1798. A partir de cette date, les langues françaises et italiennes le deviennent aussi.

→ Les entrées dans la confédération – 3e vague

Vaud 1803

vaud-avec-devise.jpg

Tessin 1803

tessin.jpg

Argovie 1803

argovie.jpg

Saint-Gall 1803

saint-gall.jpg

Thurgovie 1803

thurgovie.jpg

Grisons 1803

grisons.jpg

Valais 1815

valais.jpg

Genève 1815

geneve.jpg

Neuchâtel 1815

neuchatel.jpg

→ Traités et Pactes

1798: Envahissement du Pays de Vaud puis de la Suisse par les troupes françaises.
1798: Création de la République Helvétique
1803: Acte de médiation à la suite des troubles résultant de la création de République Helvétique.
1815: Congrès de Vienne après la défaite de Napoléon. Le Canton de Vaud créé en 1803 est confirmé et le Jura est donné à Berne en compensation.

→ Opérations Militaires

En 1798, Napoléon envahit la Suisse et annexe les territoires  indépendants de Genève en 1798 en l’intégrant dans le département du Léman et celui du Valais en 1813 en créant le département du Simplon. Neuchâtel, principauté appartenant à la Prusse, est également annexée en 1806.

1848 Guerre du Sonderbund, conflit entre cantons catholiques séparationistes et protestants qui se solde par une victoire rapide des protestants avec quelques dizaines de morts de chaque coté seulement. Les cantons de la Suisse centrale avec le Valais et Fribourg sont opposés aux autres dont Genève et Vaud, Neuchâtel étant neutre.

→ Suisse Romande

Dans un premier temps, en 1798, après sa libération des Bernois avec l’aide de la France, le territoire du canton de Vaud intègre la République Helvétique sous le nom de Canton du Léman puis est appelé Canton de Vaud à son intégration dans la Confédération en 1803. C’est le premier canton Suisse entièrement francophone. A noter le rôle de La Harpe, un vaudois qui facilita la libération du Pays de Vaud ainsi que la préservation de son indépendance en 1815 alors que les Bernois réclamaient leur anciennes possessions au Congrès de Vienne. La Harpe utilisa ses très bonnes relations avec l’empereur de Russie, Alexandre Ier.
Les Cantons de Neuchâtel, Valais et Genève ne souhaitent pas rester isolés et intègrent la Confédération en 1815 après la défaite de Napoléon. Neuchâtel a la particularité de rester sous souveraineté de la Prusse.

Une plaque commémorative de l’intégration du Canton du Léman dans la République Helvétique en 1798 dans la cathédrale de Lausanne:

→ Cartes

Evolution territoriale de la Suisse de 1291 à 1797. (Source: Wikimedia: Marco Zanoli)

La République Hélvétique. 1798-1799. (Source: Wikimedia: Augusta89)

La Confédération Hélvétique de 1803 à 1814. (Source: Wikimedia: Augusta89)

La Suisse en 1814 après le traité de Vienne. (Source: Wikimedia: Marco Zanoli)

Situation en 1848:

Territoire du canton de Vaud: Libéré des Bernois en 1798. Intégré à la Confédération en 1803.
Territoire du Canton de Genève: Annexé par la France Napoléonienne puis intégré à la Confédération en 1815.
Territoire du canton de Fribourg: Morat intégré au canton de Fribourg en 1803.
Territoire du canton du Jura: Donné au canton de Berne en 1815 suite au traité de Vienne.
Territoire du canton du Valais: Annexé par la France Napoléonienne puis intégré à la Confédération en 1815.
Territoire du canton de Neuchâtel: Appartient à la Prusse et intégré à la Confédération en 1815.

Depuis 1848 – La Suisse Moderne

En 1848, suite à la guerre du Sonderbund, est mit en place l’état fédéral, base de la Suisse Moderne avec notamment une armée et une monnaie commune. C’est également à ce moment qu’à lieu la création du drapeau Suisse par Dufour.
En 1856, Neuchâtel se libère de la souveraineté de la Prusse.
En 1979, le dernier canton est créé par la séparation d’une partie francophone du jura bernois du canton de Berne.

Jura 1979

jura.jpg

 

Les cantons Suisses au 21e siècle. (Source: Wikimedia: Poulpy)

LES DRAPEAUX DES CANTONS ROMANDS

Vaud

vaud-avec-devise.jpg

La couleur verte vient de la couleur initiale des révolutionnaires français. C’est le seul canton avec l’inscription d’une devise.

Genève

geneve.jpg

La clef est un attribut de l’apôtre Saint Pierre et fait référence à l’évêque tandis que l’aigle noir symbolise le Saint-Empire Romain Germanique.

Valais

valais.jpg

Les étoiles symbolisent les 13 districts du canton.

Fribourg

fribourg.jpg

Le noir et le blanc proviennent des couleurs de la famille de Zaehringen, fondatrice de Fribourg, qui donnait ces couleurs à ses villes.

Neuchâtel

neuchatel.jpg

Choisit en 1848, la signification du drapeau est peu claire et marque surtout une rupture avec le précédent drapeau de l’ancien régime du roi de Prusse. Le drapeau ressemble à ceux de la France et de l’Italie à la mode à l’époque.

Jura

jura.jpg

La crosse épiscopale fait référence à l’évêché de Bâle et les lignes rouges et blanches symbolisent les 7 districts de la région jurassienne. 4 seulement sont inclus dans la canton du Jura.

L’Arbre Cantonal Suisse. Une étonnante sculpture en plein coeur de Londres à Leicester Square en l’honneur du 700e anniversaire de la naissance de la Confédération Suisse en 1991.