FORTS MILITAIRES DE SUISSE ROMANDE

.


AVANT-PROPOS

Le territoire de Suisse Romande, comme celui de la Suisse entière, est truffé de milliers d’ouvrages militaires allant des plus petits comme des ouvrages anti-char, les fameux « toblerones », à des structures plus grandes pouvant accueillir des soldats en très petit nombre jusqu’à plusieurs dizaines comme des bunkers, des fortins ou même des forts.

Dans cet article, nous allons nous intéresser aux forts les plus grands de Suisse Romande. Ceux qui étaient capables de contenir une troupe de manière autonome pendant plusieurs semaines. Il vaut la peine d’en visiter pour se rendre compte des défenses militaires suisses de la deuxième guerre mondiale et de la guerre froide.

Les forts militaires autour de Saint-Maurice et dans l’axe du Grand-Saint-Bernard. Panneau dans le fort d’Evionnaz.
Les forts militaires autour de Saint-Maurice et dans l'axe du Grand-Saint-Bernard - forts militaires de suisse romande


LE RÉDUIT NATIONAL

Le réduit national est un concept de repli de l’armée Suisse dans des fortifications au niveau des Alpes. Le but était de retarder l’avancée de l’ennemi dans le jura et le plateau Suisse et se barricader dans les forts des Alpes pour mieux résister. Le concept du réduit national date de la fin des années 1930 et devait rentrer en application en cas de conflit lors de la 2e guerre mondiale ou de la guerre froide. Peu connu à l’époque de la 2e guerre mondiale. Il est devenu mythique après coup.

Le réduit national était constitué de 3 forteresses principales, la forteresses de Saint-Maurice en Suisse Romande , celles du Gothard et de Sargans en Suisse Allemande. Chaque forteresse était constituée d’un ensemble de forts principaux et d’une multitudes d’autres ouvrages défensifs mineurs.

La Forteresse de Saint-Maurice comprenait les forts de Savatan et surtout Dailly, avec ses 20 km de galerie, côté rive Est du Rhône dans le canton de Vaud. Côté Ouest en Valais les fort du Scex et de Cindey faisaient office de contre-ouvrage pour protéger les deux premiers forts.  Des forts étaient disposés au Sud et au Nord de la forteresse pour en empêcher son accès. Le Nord comprenait la zone du Chablais et le Sud les zones de Martigny, du Grand-Saint-Bernard et du Trient.

Une carte du réduit national exposée au fort d’Evionnaz.
Une carte du reduit national exposée au fort d'Evionnaz - forts militaires de suisse romande


DÉSAFFECTATION DES FORTS MILITAIRES

Depuis le début du 21e siècle, tous les forts militaires de Suisse Romande sont désaffectés a l’exception d’une partie du fort de Dailly qui reste jalousement sous la contrôle de l’armée suisse. La raison de cette désaffectation est que les forts ne répondent tout simplement plus aux menaces d’aujourd’hui car les conflits se sont maintenant déplacés dans le domaine électronique et militairement, l’évolution des armes balistiques fait que les forts pourraient, en quelques secondes, être détruits par des missiles tirés à des milliers de kilomètres des cibles.

La majorité des forts ont été repris par des associations qui en assurent l’entretien.

Les forts principaux étaient constitués de deux types:

  • Les forts d’artillerie.
    Ils sont destinés aux tirs sur de longues distances, allant jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres. Ils sont équipés des plus gros canons.
  • Les fort d’infanterie.
    Ils sont conçus pour la lutte contre les chars ou des soldats et équipés de petits canons et des mitrailleuses.

Un obus inséré dans un canon de 105 mm d’artillerie du fort de Cindey.
Un obus inséré dans un canon d'artillerie du fort de Cindey - forts militaires de suisse romande

Un canon anti-char de 90 mm au fort d’Evionnaz.
Un canon anti-char au fort d'Evionnaz - forts militaires de suisse romande

Mitrailleuse de type Mg-51 au fort Cindey avec un système de masque à gaz pour lutter contre le CO2 dégagé par l’arme.
Mitrailleuse de type Mg-51 au fort Cindey avec un système de masque à gaz pour lutter contre le CO2 - forts militaires de suisse romande

En Suisse, les ouvrages militaires, petits ou grands, sont listés à partir de la pointe sud-ouest du territoire avec la lettre A suivi d’un numéro. Par exemple, le fort de Commeire est listé en tant que A27.


VISITE DES FORTS

Tout les forts sont visitables mais seulement cinq d’entre eux, listés ci-dessous et visités par La Torpille, le sont sans réservation généralement en été quelques jours par semaine. Les horaires sont à consulter sur le site internet des forts en consultant le tableau plus bas. La visite des autres forts doit se faire sur réservation. Il ne faudra pas oublier un pull car la température dans la roche est d’environ 8 à 10 degrés. Les prix adulte et enfant en francs sont ajoutés sur la droite du listing ci-dessous.

  1. Fort de Pré-Giroud 12/7
  2. Fort de Cindey 14/7
  3. Fort du Scex 14/7
  4. Fort de Champex-Lac 14/8
  5. Fort d’Evionnaz 9/5

Le forts sont classés par ordre d’intérêt à la visite. Le fort de Pré-Giroud, dans le jura vaudois, étant clairement celui le plus intéressant à visiter. Toutes les visites, d’une durée d’une à deux heures, se font accompagnées par un guide sauf pour le fort d’Evionnaz.


LISTING DES FORTS MILITAIRES


⚔️ Résumé

La Torpille liste ci-dessous les principaux forts de Suisse Romande.

Forts du Jura

  • Fort de Pre-Giroud

Forts du Chablais

  • Fort de Chillon
  • Fort de Champillon

Forts Nord Saint-Maurice

  • Fort de Tovaire
  • Fort du Petit-Mont

Forteresse de Saint-Maurice

  • Fort de Dailly
  • For de Savatan
  • Fort de Cindey
  • Fort du Scex

Forts Sud Saint-Maurice

  • Fort d’Evionnaz
  • Fort de Vernayaz
  • Fort de Follatères

Forts vallée du Trient

  • Fort Litroz

Forts zone Grand-Saint-Bernard

  • Fort de Champex-Lac
  • Fort de Commeire

⚔️ Forts du Jura

icone drapeau du canton de vaud Fort de Pré-Giroud

  • Type: Fort d’artillerie.
  • Construction: 1941-1942.
  • But: Retarder l’avancée de l’ennemi vers la forteresse de Saint-Maurice.

⚔️ Forts du Chablais

icone drapeau du canton de vaud Fort de Chillon

Fort d’artillerie.

Le Fort de Chillon est un avant-poste de défense de la forteresse de Saint-Maurice. Il surveille l’étroit passage au niveau du château de Chillon situé juste à côté. Il était armé de canons anti-char et d’artillerie.

L’entrée « cachée » du fort de Chillon juste en face du château de Chillon.
L'entrée "cachée" du fort de Chillon juste en face du château de Chillon. Le Château de Chillon jsute à côté du fort de Chillon - forts militaires de suisse romande

Les ouvrages extérieurs du fort de Chillon.

icone drapeau du canton de vaud Fort de Champillon

Fort d’artillerie.

C’est un fort d’artillerie recyclé en musée. Malheureusement le musée n’est plus ouvert actuellement.


⚔️ Forts au nord de Saint-Maurice

Situé au nord de la position de Saint-Maurice, les fort secondaires de Tovaire (VD) et du Petit-Mont (VD).


⚔️ Forteresse de Saint-Maurice

La forteresse de Saint-Maurice compte 4 forts, les forts du Scex et de Cindey côté Ouest en Valais qui font face aux forts de Dailly et Savatan côté Est dans le canton de Vaud. Le cœur de la forteresse est le fort de Dailly avec ses plus de 20 kilomètres de galerie ce qui en fait le plus grand fort militaire d’Europe.

Les forts valaisans:

Plan des forts de Cindex et du Scex
Plan des forts de Cindex et du Scex - forts militaires de suisse romande

icone du canton du valais Fort du Scex

Fort d’artillerie

Construit en 1911, amélioré jusqu’en 1952 et militairement abandonnée en 1995.

Les canons d’artillerie du fort du Scex sont situés tout proche de la chapelle Notre-Dame du Scex.
Les canons d'artillerie du fort du Scex sont situés tout proche de la chapelle Notre-Dame du Scex - forts militaires de suisse romande

icone du canton du valais Fort de Cindey

Fort d’artillerie et anti-char.

Construit entre 1941 et 1946 , amélioré jusqu’en 1952 et abandonnée militairement en 1995. Il s’agit avec le Fort Pré-Giroud d’un des seuls forts militaires de Suisse Romande visitable de manière régulière sans réservation.

L’entrée du fort Cindey par la galerie menant à la grotte aux fées. Schéma des galeries du Fort Cindey.
L'entrée du fort Cindey par la galerie menant à la grotte aux fées - Fort militaires de la Suisse Romande Schéma du fort militaire de Cindey - Fort militaires de la Suisse Romande

Les forts vaudois:

icone drapeau du canton de vaud Fort Dailly

Fort d’artillerie.

Construit dès 1892

Reportage sur le fort de Dailly


icone drapeau du canton de vaud Fort Savatan

Fort d’artillerie.

Construit dès 1892

Le funiculaire entre Savatan et Dailly.


⚔️ Forts au sud de Saint-Maurice

icone du canton du valais Fort d’Evionnaz

Fort d’infanterie.

L’entrée du fort d’Evionnaz avec un camion militaire faisant office de billetterie.
L'entrée du Fort d'evionnaz avec un camion faisant office de billeterie - forts militaires de suisse romande

Région martigny:

icone du canton du valais Fort de Vernayaz

Fort d’infanterie

Ce fort été recyclé en jeu d’escape game qui est un jeu, se jouant en équipe, dont le but est de s’échapper d’un lieu dont on est enfermé dans un temps imparti souvent 1 heure. Le concept de ce jeu très récent vient du Japon.

Il s’agissiat d’un fort des deux côtés des gorges du Trient destiné à la lutte contre les chars. Chaque partie du fort était relié par un pont.

A côté des gorges du Trient, l’entrée du fort de Vernayaz par le tunnel du train et les emplacements de sortie des canons anti-char. Le pont reliant les 2 parties du fort.
 A côté des gorges du Trient, l'entrée du fort de Vernayaz par le tunnel du train et les emplacement des canons anti-char - forts militaires de suisse romande Le pont reliant les 2 parties du fort de Vernayaz

Publicité pour l' »escape game » du fort de Vernayaz.


icone du canton du valais Fort des Follatères

Fort d’artillerie.

Le fort des Follatères est situé sous un éperon rocheux appelé « Les Follatères » au niveau du coude du Rhône à Martigny.

Vue sur les Follatères depuis le restoroute du Grand-Saint-Bernard.

Vue sur les Follatères depuis le restoroute du Grand-Saint-Bernard - Forts militairs de Suisse Romande


⚔️ Forts de la vallée du Trient

Les ouvrages militaires de la vallée du Trient étaient positionnés en quatre secteurs de manière à empêcher une intrusion depuis Chamonix et la France en direction de la vallée du Rhône et la forteresse de Saint-Maurice un des trois piliers du réduit national. Chacun des quatre secteurs listés ci-dessous était constitué de petits bunkers, d’ouvrages défensifs divers ou de structures minées. Seul le fort de Litroz possède un gros fort.

  • Secteur du Col de la Forclaz.
  • Secteur de Tête-Noire/Litroz
  • Secteur de Finhaut
  • Secteur de Châtelard Frontière

icone du canton du valais Fort de Litroz

Le Fort de Litroz est le plus grand fort de la vallée du Trient. Situé au niveau de Tête Noire au-dessus des gorges Mystérieuses.

Les gorges mystérieuse de Tête Noire.
Les gorges mystérieuse de Tête Noire - Forts militaires de Suisse Romande

Reportage sur une simulation d’attaque du fort de Litroz et la vie dans le fort de Litroz.


⚔️ Forts de la zone du Grand-Saint-Bernard

La zone militaire du Grand-Saint-Bernard regroupe les trois vallées de la Drance (Drance de Bagne, Drance d’Entremont et Drance de Ferret). Des centaines de petits ouvrages étaient positionnés dans cette zone et les deux plus imposants étaient les forts d’artillerie de Commeire, près d’Orsière et de Champex pour surveiller l’accès au col de Grand-Saint-Bernard.

Diverses activités sont localisées proche de ces deux forts.

L’hospice du Grand-St-Bernard située au Col du même nom, le barrage des Toules sur la route du Grand-Saint-Bernard et la jolie piste de luge d’hiver à Champex.
L'hospice du Grand-St-Bernard située au Col du même nom - forts militaires de Suisse Romande Le barrage des Toules - Forts militaires de Suisse Romande La piste de luge de Champex - Forts militaires de Suisse Romande

icone du canton du valais Fort De Commeire

Fort d’artillerie
Surveille la route du Col du Grand-Saint-Bernard jusqu’à la hauteur du barrage des Toules.


icone du canton du valais Fort de Champex

Fort d’artillerie
Surveille le Val Ferret et une petite partie de la route menant au col du Grand-Saint-Bernard. Le Val Ferret est moins important d’un point de vue militaire car il ne permet pas d’accéder en Italie par une route carrossable.

L’entrée du fort de Champex-Lac, le couloir principal et l’armurerie.
L'entrée du fort de Champex-Lac le couloir principal du fort de champex-lac l'armurerie du fort de champex-lac



TABLEAU COMPARATIF DES FORTS MILITAIRES DE SUISSE ROMANDE

FortsChillon
A390
Champillon
A365
Dailly
A250
Savatan
A200
Scex
A166
Cindey
A155
Evionnaz
A-80
Vernayaz
A68/69
Follatères
A11
Commeire
A27
Champex
A46
Pré-Giroud
A577
CommuneVeytauxCorbeyrierLavey-MorclesLavey-Morclessaint-Mauricesaint-MauriceEvionnazVernayazMatignyOrsièreOrsièreVallorbe
Cantonpetit drapeau du canton de vaud Vaudpetit drapeau du canton de vaud Vaudpetit drapeau du canton de vaud Vaudpetit drapeau du canton de vaud Vaudicone du canton du valais Valaisicone du canton du valais Valaisicone du canton du valais Valaisicone du canton du valais Valaisicone du canton du valais Valaisicone du canton du valais Valaisicone du canton du valais Valaispetit drapeau du canton de vaud Vaud
Site Webfortdechillon.chpyromin.chwww.forteresse-st-maurice.chforteresse-st-maurice.chforteresse-st-maurice.chproforteresse.chescapeworld.chproforteresse.ch/commeireproforteresse.ch/champexpre-giroud.ch
Construction1941-19421942-19441892-19951892-19951911-1915
1915-1924
1935-1936
1938-1939
1940-1946
1948-1952
1940-1946
1948-1952
1940-19431941-1942
Décomissioner1994199419951995199519951999
(Désarmé 1970)
1999
Ouverture à la visitea venir 2018 ou 20192014201420022002OuiSur reservation
type de visiteSite webSite WebSite Web
Zone MiliataireChablaisChablaisSaint-MauriceSaint-MauriceSaint-MauriceSaint-MauriceSaint-MauriceSaint-MauriceSaint-MauriceGd-St-BernardGd-St-BernardJura Vaudois
Type de fortartillerie/acartillerieartillerieartillerieartillerieartillerie /acanti-charanti-charartillerieartillerie?artillerie
Armement au moment du démantellement2 canons 105mm2 Canons tourelle de 15 cm L 42 1958

1 Lance-mine de forteresse de 12 cm 1959 / 83

2 Canons tourelle de 10,5 cm L 52 1939

4 Canons de 10,5 cm L 42 1939

1 Canon antichar de 9 cm 1950 / 57

4 Lance-mines de forteresse de 8,1 cm 1956 / 60

17 Mitrailleuses de forteresse 1951 / 80
?
canons tourelle de 120mm et 84mm
8 canon 105 mm?2 canons 105mm
2 canons ac 90mm
3 mitrailleuses
2 canons ac 9cm
2 Mitrailleuses
canons 4.7 (9cm)
Mitrailleuses
4 canons de 75mm direction Martigny
2 canons de 105mm direction Gd-St-Bernard
4 canons 75mm8 canons 105 et 2 canons 75mm3 canons 105
1 canon ac 4.7cm
3 mitrailleuses 7.5mm
Nombre d'homme
172 (avant déarrement)173140130
AutrePlus grande fort d'Europe
Funi Savatan-Dailly
Funi Savatan-DaillyConnecté à Cindey par galerie naturelle
Téléphérique
Connecté à Scex par galerie naturelle
Téléphérique
AVEC VISISTE GUIDEE
› Une exposition de casques romains et antiques et modèles réduits de machine de guerre

› Une exposition de figurines de soldats et chefs militaires
3 niveaux
600m de galerie

LES FORTIFICATIONS DANS LE MONDE

D’autres pays en Europe possèdent, comme la Suisse avec son réduit national, des fortifications qui datent des années 1930 à 1945 dont nous donnons ici un bref résumé.

🚧 La ligne Maginot

  • Construction: 1928-1940.
  • Pays: France.
  • Zone: Frontière avec la Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse, Italie. Corse.

🚧 Le mur de l’Atlantique

  • Années de construction: 1942 -1944.
  • Pays constructeur: Allemagne nazie en 1942 après l’envahissement de la Norvège et de la France.
  • Zone de fortification: Façades maritimes de la Norvège, Danemark. Allemagne, Pays-Bas, Belgique et France.

🚧 Le mur alpin

  • Construction: 1931-1940.
  • Pays: Italie.
  • Zone: Frontière avec la France, Suisse, Autriche et Yougoslavie.

🚧 La ligne Siegfried

  • Construction: années 1930.
  • Pays: Allemagne.
  • Zone: Frontière avec les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France.

🚧 La ligne Beneš

  • Construction: années 1935-1938.
  • Pays: Tchécoslovaquie.
  • Zone: Frontière avec l’Allemagne.

🚧 La lignes Staline

  • Construction: 1940-1941.
  • Pays: URSS après l’envahissement des pays baltes, de la Pologne orientale et de la Bessarabie (en Roumanie).
  • Zone: Frontière occidentale de l’URSS, de la Baltique aux Carpates.

🚧 La ligne Molotov

  • Construction: 1928 – 1939.
  • Pays: URSS.
  • Zone: Frontière occidentale de l’URSS, de la Baltique à la Mer Noire.

🚧 La nouvelle ligne d’eau

  • Construction: jusqu’en 1939.
  • Pays: Pays-Bas.
  • Zone: Inondation des terres aux Pays-Bas.

🚧 ligne KW

  • Construction: 1939-1940.
  • Pays:  Belgique.
  • Zone: Frontière avec Hollande et Allemagne.