🗡️ Les guerres de Bourgogne

Introduction


Les guerres de Bourgogne ont marqués l’histoire de la Suisse et ont affecté un grand nombre de châteaux du Pays de Vaud qui furent endommagés et pillés très souvent sans combat. Elles durent de 1474 à 1477 et opposent l’armée de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, au canton de Berne renforcé par les sept autres cantons de la Suisse de l’époque. Les cantons Suisses en 1474 forment la Confédération des VIII Cantons et comprennent ceux de Zürich (1351), Berne (1353), Lucerne (1332), Zoug (1352), Glaris (1352) ainsi que les cantons fondateurs de 1291 dits primitifs, c’est-à-dire Uri, Schwitz et UnterWald (Nidwald et Obwald).

Une peinture du Duc de Bourgogne au Musée du Palais des Ducs de Bourgogne à Dijon.
Le duc de bourgogne charles le temeraire - châteaux de suisse romande

Charles le Téméraire, Duc de Bourgogne, est à la tête, lui, de possessions territoriales hétéroclites appelées États Bourguignons s’allongeant de Mâcon dans la France actuelle jusqu’à la mer du Nord et correspondant approximativement aux actuels pays des Pays-Bas, de la Belgique, du Luxembourg, des département français de la Lorraine, de la Franche-Comté et d’une partie de la Bourgogne. Le Duché de Savoie dont le territoire s’étend sur une zone alpine de Nice à Morat avec notamment le Pays de Vaud, le Chablais et le Bas-Valais est allié au Duc de Bourgogne et va lui fournir des homme comme Jacques de Romont.

Carte des Etats Bourguignons au moment des guerres de Bourgogne.
Carte des Etats Bourguignons au moment des guerres de Bourgogne.

Les préludes à la guerre


L’opposition croissante entre Charles le Téméraire et les Suisses mène aux « guerres de Bourgogne ». Le Roi de France finance largement les Suisses dans leur opposition contre le Duc de Bourgogne en espérant limiter son influence. Cinq batailles marquent les Guerres de Bourgognes qui se soldent à chaque fois par la victoire des Suisses et de leur alliés.

Les batailles


Une carte montrant le territoire des parties en conflit lors des Guerres de Bourgogne. La territoire de la Confédération Suisse inclus ses alliés et les zone sous son contrôle.
Carte des batailles des guerres de Bourgogne - château de Suisse Romande

1ère. La bataille d’Héricourt


La première bataille à lieu a lieu à Héricourt à côté de Belfort tout près du Jura Suisse et est d’importance mineure.

2e. La bataille de La Planta


La deuxième bataille a des considérations plus locales et a lieu en 1475 à La Planta à Sion dans le Valais et oppose la Savoie seule à l’évêque de Sion renforcé par les Haut Valaisans. Des troupes bernoises arrivés en renfort font basculer le sort de la bataille et la défaite de la Savoie entraîne une retraite territoriale pour cette dernière jusqu’à Saint-Maurice.

La bataille de la Planta. Sur la droite, on peut observer les drapeaux de Berne et de Soleure et sur la gauche celui de la Savoie. Source: Wikimedia Commons.
La bataille de la Planta des guerres de bourgogne

3e. La bataille de Grandson


Charles le Téméraire absent lors des deux premières batailles est présent lors des 3 dernières. La troisième bataille a lieu près de Grandson en 1476. A la suite du massacre de la garnison Suisse du château de Grandson, Une alliance de cantons marche en direction du château et est victorieuse en raison d’erreurs stratégiques de Charles Le Téméraire dont l’armée principalement composée de Lombards est pourtant équipée d’une cavalerie et d’une artillerie puissantes et moderne pour l’époque. Les Suisses, eux, comptent sur leur soldats équipés de piques longue de 5 mètres ou de hallebardes qui avancent vers l’ennemi telle un hérisson et qui sont particulièrement efficaces contre les charges de cavalerie.

Reconstitutions de la bataille de Grandson présentées dans le château de Grandson.
Bataille de Grandson au château de Grandson - Château de Suisse Romande

Cette bataille indécise est la plus importante des Guerres de Bourgogne et permet aux Suisses de prendre le dessus sur leur ennemi pour la suite de la guerre. Au cours de cette bataille, le Duc de Bourgogne ne perd pas plus de 1’000 hommes au combat mais surtout abandonne un butin considérable qui ira jusqu’à provoquer de grosses tensions entre les cantons Suisses. Certains objets capturés à ce moment sont exposés aujourd’hui dans les villes de Berne, Bâle, Fribourg ou Lucerne.

L’impostant château de Grandson.
L'impostant château de Grandson.

La reconstitution de la fabuleuse tiare du duc de Bourgogne capturée par les Suisses exposée au château de Grandson.
La reconstitution de la tiare du duc de Bourgogne capturée par les Suisses exposée au château de Grandson.

4e. La bataille de Morat


Pour prendre sa revanche le Duc de Bourgogne entreprend d’attaquer directement la ville de Berne après s’être réorganisé à Lausanne. Sur son chemin, il met le siège à la ville de Morat entourée de fortifications lors de la quatrième bataille en 1476. La ville résiste en infériorité numérique et doit son salut aux renforts venant des cantons Suisses qui prennent à revers les positions du Duc et de son allié Savoyard, Jacques de Romont.

Une image de la victoire des Confédérés sur Charles le Téméraire à la bataille de Morat exposée au Fort Cindey pour motiver les troupes qui y stationnaient.
Tableau de la bataille de morat au Fort Cindey - château de Suisse Romande

Reconstitution de la bataille de Morat exposée dans le château de Grandson. On peut voir le siège de la ville avec la mise en place de tentes.

Bataille de Morat au château de Grandson - Château de Suisse Romande

La tour de de l’Horloge détruite par les canons et reconstruite après la bataille de Morat.
La tour de de l'Horloge détruite par les canons et reconstruite après la bataille de Morat

Une vidéo sur la bataille de Morat.

5e. La bataille de Nancy


La cinquième bataille a lieu à Nancy en 1477 où le Duc de Bourgogne entreprend de mater la ville en rébellion pour assurer une continuité sur son territoire coupé alors en deux. Il est notamment renforcé par des soldats de la Confédération. Le Duc de Bourgogne meurt à cette occasion dans une bataille perdue suite à des erreurs stratégique.

Une peinture d’Eugène Delacroix sur la bataille de Nancy. Source: Wikimedia Commons.
Une peinture d'Eugène Delacroix sur la bataille de Nancy.

Une vidéo sur la bataille de Morat

Les conséquences


C’est pendant les années 1474 à 1477 qu’un grand nombre de châteaux du Pays de Vaud sont pillés par les Bernois qui font des incursions sur le territoire et sont connus pour ne pas faire de quartiers.

Les États Bourguignons


Les Guerres de Bourgogne prennent fin avec la mort de Charles le Téméraire avec des conséquences importantes pour l’Europe centrale et la Suisse. Les États Bourguignons sont fortement fragilisés avec la mort du Duc de Bourgogne à la bataille de Nancy. Ils perdent des territoires au profil du royaume de France. Sa fille, Marie de Bourgogne, lui succède et par son mariage à Maximilien, les États Bourguignons passent à la Maison de Habsbourg.

Tombeau de Charles le Téméraire à Bruges érigé par son petit-fils Philippe le Beau en 1562. Photos Flickr Dimitris Kamaras.
Tombeau de Charles le Téméraire - Château de Suisse Romande

Les Suisses


Les Suisses, au sommet de leur gloire militaire, et en particulier le canton de Berne sortent renforcés par ces victoires qui annoncent la conquête du Pays de Vaud de 1536. Malgré leur nette victoire, les Suisses ne profitent que de gains territoriaux mineurs avec Berne qui annexe le Chablais ainsi que Cerlier et le partage, sous forme de bailliage commun avec Fribourg, de Grandson, Echallens, Orbe et Morat. Par contre, Les Suisses profitent de gains matériels importants avec notamment avec la rétrocession du Pays de Vaud à la Savoie contre de l’argent. Fribourg, coincée entre Berne et la Savoie, a joué un rôle quelque peu ambigu avant les guerre de Bourgogne car elle établit des alliances avec ces 2 puissances et participe à la bataille de Morat au côté des Bernois. Elle rejoint finalement la Confédération Suisse en tant que canton en 1481 en compagnie de Soleure.

Le château d’Aigle annexé par Berne après les guerres de Bourgogne.
Le château d'Aigle annexé par Berne après les guerres de Bourgogne.

La Savoie


La Savoie s’est vu privée de nombreuses villes du Pays de Vaud et n’a plus les moyens d’assurer sa souveraineté sur ce qu’il lui reste de territoire. Le Pays de Vaud est dévasté par les pillages et subit la famine ainsi qu’une sévère saignée au niveau de la population diminuée des 2/3. Son territoire est restitué à la Savoie, ancienne alliée du Duc de Bourgogne, à l’exception d’Aigle et Cerlier cédés aux Bernois tandis que les villes d’Echallens, Orbe, Grandson et Morat sont conjointement dirigées par Berne et Fribourg. La rétrocession du Pays de Vaud satisfait les autres cantons Suisse qui ne voient pas d’un très bon œil un canton de Berne trop puissant.

Genève


Genève alliée du Duc de Bourgogne est menacé par les Suisses et doit payer une « amende » pour sa participation à la guerre. Pourtant, elle devient peu de temps après un allié de Berne marquant ainsi les débuts de son histoire avec la Suisse.

La cathédrale Saint-Pierre de Genève, une figure emblématique de Genève au Moyen-âge.
La cathédrale Saint-Pierre de Genève, une figure emblématique de Genève au Moyen-âge.

Le Royaume de France


Le royaume de France profite d’annexer de nombreux territoires ayant appartenu au Duc de Bourgogne et notamment le duché de Bourgogne, un territoire autour de Dijon.