→ Barrages
/
→ Bagnes

🏗️ Barrage de Mauvoisin

Adresse
Lac de Mauvoisin, 1948 Bagnes
Mot Clef
2016 Sept, Excursions
  • Date de Visite
    10.09.2016 & 08.07.2017
  • Création
    1958
  • GPS
    45.99794 7.34874

Le barrage de Mauvoisin


Le barrage de Mauvoisin situé au fond du val de Bagnes est le plus haut barrage en voûte d’Europe et le 10e plus haut du monde en 2017. Il est situé dans la commune de Bagnes, la deuxième plus grande de Suisse en superficie. L’accès en voiture se fait depuis Martigny en passant par le Châble et Fionnay jusqu’au parking à côté de l’hôtel de Mauvoisin, un hôtel très ancien puisqu’il a été construit en 1863, près de 100 ans avant le barrage.

Le barrage de Mauvoisin.
le barrage de Mauvoisin

L’hôtel de Mauvoisin, point de départ de l’accès à pied au barrage de Mauvoisin.
L'hôtel de Mauvoisin, point de départ de l'accès à pied au barrage de Mauvoisin.

L’accès au barrage


Pour accéder au sommet du barrage, on monte à pied par la route de service sur 2 km et 1/2 heure entre les altitudes de 1841m et 1971m. Le départ de la montée se situe en contrebas de la chapelle qui date du 14e siècle et qui fut probablement transformée à partir d’une tour de vigie. Peu après, des panneaux indicateurs donnent des informations sur la constructions du barrage avec des photos de l’époque. La montée se poursuit le long de la route puis on entre dans une galerie en forte montée où l’on peut également voir quelques informations sur le barrage. La galerie débouche sur le tunnel de la route menant à la couronne du barrage. Celle-ci est longue de 520 mètres et large de 12 mètres

Il est à noter que le hameau de Mauvoisin n’est pas accessible en tout temps, le route peut rester fermée 6 mois au niveau de Fionnay en raison de l’enneigement et du risque d’avalanche. Comme pour les autres barrages alpins, le niveau minimale de la retenue est en avril et le maximum en septembre, moment pendant lequel la retenue d’eau est la plus impressionnante.

La retenue du barrage de Mauvoisin complètement pleine au mois de septembre.
La retenue du barrage de Mauvoisin complètement pleine en au mois de septembre.

Les fortifications militaires


A côté de la chapelle, on peut observer des fortins, petits ouvrages militaires datant des années 1930 qui auraient permis de lutter contre une invasion venue de l’Italie par la fenêtre de Durand.

La chapelle, les anciennes fortifications et un panneau d’information au départ du sentier menant au barrage de Mauvoisin.
La chapelle près du barrage de Mauvoisin Les fortifications de la première guerre mondiale près du barrage de Mauvoisin Panneau d'information sur le chemin menant au barrage de Mauvoisin

Le couronnement du barrage


La hauteur du barrage est très impressionnante, de même que le surplomb dû à la finesse de son épaisseur à sa base (53 mètres tout de même) en raison de sa structure en voute. On peut observer la vue sur le val de Bagnes d’un côté et de l’autre, le lac de Mauvoisin et les montagnes dont les glaciers apportent l’eau au barrage.

Le couronnement du barrage de Mauvoisin
Le couronnement du barrage de Mauvoisin

Balade à Mauvoisin


Mauvoisin est le point de départ de nombreuses excursions vers les sommets environnent ainsi que le magnifique tour du lac de Mauvoisin d’une distance de 23km pour une durée de 6 à 7 heures et passant par la cabane de Chanrion. On peut s’y arrêter pour passer une nuit. Le Mont-Blanc de Cheilon et le Grand-Combin sont 2 montagnes bien connues autour du lac. Quelques photos disponibles sur ce site.

Le désastre du Gietroz


Un désastre s’abat en 1818 et fait 44 morts lorsque des blocs du glaciers du Gietroz tombent dans  le lit de la Dranse et en obstrue l’écoulement. Le lac formé d’une hauteur de 60 mètres finit par faire sauter le barrage de glace malgré l’intervention d’ingénieurs qui le font vider partiellement en creusant une tranchée. En 2018, une exposition est présentée au musée de Bagnes pour les 200 ans de la catastrophe.

Un dessin près de l’hôtel de Mauvoisin montrant le glacier du Gietroz obstruant l’écoulement de la rivière avant la catastrophe.
Un dessin montrant le glacier du Gietroz obstruant l'écoulement de la rivière.

L’infrastructure hydroélectrique de Mauvoisin


Les caractéristiques du barrage


Le barrage de Mauvoisin est le 2e plus haut de Suisse après celui de la Grande-Dixence. Il est construit, comme la majorité des autres barrages en Suisse, au milieu du 20e siècle, de 1951 à 1958 date de son entrée en service.  Il est rehaussé entre 1989 et 1991 de 13 mètres pour accroitre le volume d’eau du lac qui a maintenant une superficie de 2.08km2 pour un volume de 211 millions de mètres cube. Le volume de béton est de 2 millions de mètres cube, 3x moins que la Grande-Dixence en raison de sa forme type « voute » moins consommatrice en béton. Le barrage en voute permet de dévier la pression de l’eau sur les parois de la montagne tandis que le barrage type « poids » comme la Grande-Dixence, plus large permet au barrage seul d’encaisser la pression. Le volume de béton reste tout de même très impressionnant comparé au barrage de Montsalvens avec 100x plus de béton pour une hauteur de 5x supérieur.  Le barrage de Mauvoisin interrompt la rivière Dranse de Bagnes et appartient aux Forces Motrices de Mauvoisin SA qui gèrent quatre centrales hydroélectriques. Ces dernières ont une puissance cumulée de 400MW pour une production annuelle de 700 GWh.

Les barrages de la Grande Dixence et de Montsalvens.
Barrage de la grande dixence de type Poids contrairement au barrage de Mauvoisin de type voute. Barrage de Montsalvens de type voute comme le barrage de Mauvoisin

Apport d’eau au barrage


Il est intéressant de noter la proximité du lac des Dix formé par le barrage de la Grande-Dixence seulement séparé de 5km à voile d’oiseau du barrage de Mauvoisin. La montagne « Le Pleureur » à 3704 mètres sépare les 2 lacs. Le Lac des Dix reçoit de l’eau très loin à l’est jusqu’à Zermatt via un système de stations de pompage et de collecteurs pour un bassin de 420 km2 tandis que le Lac de Mauvoisin reçoit son eau principalement de son bassin versant direct par l’intermédiaire de grands glaciers. Son bassin versant total est de 167km2 dont 114km2 de bassin naturel. De l’eau est injectée à plusieurs endroits dans la conduite entre Fionnay et Champsec portant le bassin versant total des centrales de Mauvoisin à 198km2.

La centrale de Chanrion


La centrale souterraine de Chanrion, située en amont du barrage au niveau de l’extrémité Est du couronnement. Elle reçoit l’eau provenant d’un collecteur amenant les eaux de glaciers en altitude. L’eau arrive dans la centrale après une chute de 350m sur une turbine Pelton double à la vitesse de  5 m3/s pour chacun des 2 injecteurs. Elle produit une puissance de 28MW. L’eau après turbinage s’écoule dans le barrage.

La centrale de Fionnay


Une conduite forcée sort du barrage et part en direction de la centrale souterraine de Fionnay situé à 1492 mètres d’altitude et d’une puissance de 138MW. Elle est constituée par 3 turbines Francis avec 3 injecteurs à 11.5 m3/seconde. La chute d’eau depuis le barrage varie en fonction du niveau de ce dernier et est d’environ 400 mètres. L’eau ressort dans le premier bassin de compensation de Fionnay, coté Est de la route de Fionnay. A noter le deuxième bassin de compensation visible depuis la route, côté Ouest qui reçoit les eaux venant de la Grande-Dixence qui sont turbinées par une autre centrale souterraine à Fionnay. Les deux bassins ne communiquent pas entre eux.

Bâtiment administratif de l’usine souterraine de Fionnay.
Bâtiment administratif de l'usine souterraine de Fionnay qui turbine les eaux du barrage de Mauvoisin 

La centrale de Ridde/Ecône


Depuis Fionnay, une conduite forcée amène l’eau vers la centrale de Riddes/Ecône (478m) dans la vallée du Rhône et une autre conduite part en direction de la centrale de Champsec située à 903 mètres le long de la rivière Dranse de Bagnes. La centrale de Riddes/Ecône  développe une puissance de 225MW et est composée de 5 groupes de turbines Pelton double injectant de l’eau à la vitesse de 2.8 m3/s pour chacun des 10 injecteurs. L’eau turbinée s’écoule dans le Rhône et la différence de hauteur avec Fionnay est de 1000 mètres.

L’usine de Riddes/Ecône dans la vallée du Rhône.

L'usine de Riddes/Ecône dans la vallée du Rhône reçevant les eaux du barrage de Mauvoisin L'usine de Riddes/Ecône dans la vallée du Rhône reçevant les eaux du barrage de Mauvoisin Conduites forcées à l'usine de Riddes/Ecône dans la vallée du Rhône reçevant les eaux du barrage de Mauvoisin

Vue sur l’entier de la conduite forcée menant à l’usine de Riddes depuis Ovronnaz.
Vue sur l'entier de la conduite forcée menant à l'usine de Riddes depuis Ovronnaz. complexe du barrage de mauvoisin

La centrale de Champsec


La centrale de Champsec reçoit les eaux de Fionnay avec une chute d’eau de 550 mètres.  Des sources d’eau supplémentaires sont apportées à la conduite d’amenée entre Fionnay et Champsec. L’eau turbinée part dans la Dranse de Bagnes.

L’usine de Champsec avec la conduite forcée qui se sépare en deux pour alimenter les 2 turbines Pelton.
L'usine de Champsec dans le complexe hydroélectrique du barrage de mauvoisin

Cartes Historiques:


Carte de 1957: Aucun Barrage


Carte de 1958: Barrage de Mauvoisin


Vidéos


Activités liées


Activités dans le canton du Valais
Activités dans la région D’Entremont

Bâtiments modernes en Suisse Romande
Barrages en Suisse Romande

Read More
Age 12-18
Age 3-6 ans
Age 6-12 ans
Age Adulte
Coups de Coeur
Handicapés
Lieu Extérieur
Lieu Intérieur
Pic-Nic
Place de Jeux
Prix 0-15
Prix 15-50
Prix 50+
Prix Gratuit
Rating 4/5
Rating 5/5
Restauration
Saison ETE
Saison Hiver
Vue ★★★
Vue ★★☆
Vue ★☆☆
WC
Webcam
3.0
INTERET GENERAL
60.0%