Quoi
image
  • image➔ 1 animal
  • image➔ Abbayes
  • image➔ Accrobranches
  • image➔ Aquariums
  • image➔ Autre Nature
  • image➔ Autres Activités Ext
  • image➔ Autres Bât Modernes
  • image➔ Badminton
  • image➔ Bains Thermaux
  • image➔ Barque
  • image➔ Barrages
  • image➔ Basiliques
  • image➔ Bateau à Moteur
  • image➔ Bateau à Voile
  • image➔ Beaux Villages
  • image➔ Bisses
  • image➔ Bouées Eau
  • image➔ Bouées Neige
  • image➔ Bowling
  • image➔ Canoë-Kayak
  • image➔ Canyoning
  • image➔ Casinos
  • image➔ Cathédrales
  • image➔ Centrales
  • image➔ Centres Aquatiques
  • image➔ Chutes d'Eau
  • image➔ Châteaux
  • image➔ Cinémas
  • image➔ City Golf
  • image➔ Collégiales
  • image➔ Color Rooms
  • image➔ Disc Golf
  • image➔ Débarcadères 3 Lacs
  • image➔ Débarcadères Léman
  • image➔ Escape Games
  • image➔ Foot Golf
  • image➔ Forts
  • image➔ Funiculaires
  • image➔ Golf
  • image➔ Gorges
  • image➔ Grandes Salles Grimpe
  • image➔ Grottes
  • image➔ Hydrospeed
  • image➔ Indoor Golf
  • image➔ Jardins Botaniques
  • image➔ Karting
  • image➔ Kitesurf
  • image➔ Labyrinthes
  • image➔ Lacs
  • image➔ Lacs Barrage
  • image➔ Lacs Bas-Valais
  • image➔ Lacs Jura
  • image➔ Lacs Plateau
  • image➔ Lacs Préalpes
  • image➔ Lacs Valais Central
  • image➔ Lacs Vallée Rhône
  • image➔ Lancer de Hache
  • image➔ Laser Game
  • image➔ Ludique
  • image➔ Luge d'hiver
  • image➔ Luge d'été
  • image➔ Mines
  • image➔ Minigolf
  • image➔ Monastères
  • image➔ Monuments
  • image➔ Moulins
  • image➔ Mountain cart
  • image➔ Musées Aliments
  • image➔ Musées Animaux
  • image➔ Musées Art
  • image➔ Musées Ethno
  • image➔ Musées Horlogerie
  • image➔ Musées Locaux / Historiques
  • image➔ Musées Militaires
  • image➔ Musées Nature
  • image➔ Musées Personnalités
  • image➔ Musées Religion
  • image➔ Musées Romains
  • image➔ Musées Sport
  • image➔ Musées Techniques
  • image➔ Musées Transport
  • image➔ Observatoires
  • image➔ Outdoor Fitness
  • image➔ Paddle
  • image➔ Padel
  • image➔ Paintball
  • image➔ Parcours Vita
  • image➔ Parcs Animaliers
  • image➔ Parcs aux Biches
  • image➔ Parcs de loisirs
  • image➔ Passerelles
  • image➔ Petits Trains
  • image➔ Piscines couvertes
  • image➔ Piscines plein air
  • image➔ Plages
  • image➔ Plages Bienne
  • image➔ Plages Gruyère
  • image➔ Plages Joux
  • image➔ Plages Jura
  • image➔ Plages Léman
  • image➔ Plages Morat
  • image➔ Plages Neuchâtel
  • image➔ Planche à Voile
  • image➔ Pédalo
  • image➔ Rafting
  • image➔ Religieux
  • image➔ Réserves
  • image➔ Salles Grimpe
  • image➔ Salles de Concert
  • image➔ Salles de Spectacle
  • image➔ Ski Alpin
  • image➔ Ski Nautique
  • image➔ Smartphone
  • image➔ Squash
  • image➔ Surf
  • image➔ Swin Golf
  • image➔ Tennis
  • image➔ Tir à l'Arc
  • image➔ Tours Modernes
  • image➔ Trains Régionaux
  • image➔ Trains Touristiques
  • image➔ Trains à Vapeur
  • image➔ Trampolines
  • image➔ Transport/Loisirs
  • image➔ Tropiquariums
  • image➔ Trottinherbe
  • image➔ Tyroliennes
  • image➔ Téléphériques
  • image➔ Via Ferrata
  • image➔ Wakeboard/Surf
  • image➔ Wingfoil
  • image➔ Zoos
image
image

Le Fort Cindey


Le fort Cindey est une structure militaire souterraine en béton dans la zone stratégique de Saint-Maurice constituée par un resserrement rocheux de la vallée du Rhône.

En service de 1940 à 1995, le fort de Cindey est l’un des témoins de la défense nationale suisse de la deuxième moitié du 20ᵉ siècle avec le mythique concept du « Réduit National » où les militaires devaient se replier, en cas d’attaque par une puissance étrangère, à l’intérieur d’une série de forts dans les montagnes des Alpes.

Le fort Cindey se visite pendant deux heures et demi avec un guide de l’association des amis des forts de St-Maurice (AAFSM), il se trouve dans l’état où la troupe l’a quitté en 1995, y compris l’armement, ce qui permet de bien se rendre compte de ce que pouvait être la vie d’un soldat dans un fort de l’armée suisse.

Le fort Cindey fait partie des quatre plus beaux forts militaires ouverts à la visite en Suisse romande.

Le guide expliquant aux visiteurs le fonctionnement d’un canon d’artillerie.
Le guide expliquant aux visiteurs le fonctionnement d'un canon d'artillerie.

Le long couloir du fort Cindey.
Le très long couloir qui mène à la partie sud du fort.

Il est possible d’observer de près les armes qui composent le fort et même les manipuler.
Super M. regardant dans le viseur de l'une des mitrailleuses du fort.

Le dortoir des soldats avec leur équipement.
Les dortoirs de la troupe.

⚠️ Cet article n’a pas vocation à valoriser les armes ou le militarisme.

Météo


Short


Une vidéo courte sur le fort Cindey. (Cliquez sur le titre pour le mode plein écran)

Parking


Les parkings pour le fort Cindey sont les mêmes que ceux pour la visite du château de St-Maurice et la Grotte aux Fées.

Le parking le plus proche. 
Le parking le plus proche. Plusieurs parkings sont disponibles pour les visiteurs. Le parking le plus proche. 

La gare de St-Maurice depuis la chapelle de Notre-Dame du Scex. Dix minutes sont nécessaires pour rejoindre le parking et le début de montée à la grotte aux fées.
La gare de St-Maurice depuis la chapelle Notre-Dame du Scex

Accès


Il faut compter un peu plus de 15 minutes pour atteindre l’entrée de la grotte aux fées depuis le parking. La distance est de 550 m pour un dénivelé positif de 100 mètres.

Une publicité pour la grottes aux fées sur la paroi rocheuse au début de la montée.
Une publicité pour la grottes aux fées sur la pario rocheuse au début de la montée.

Le début de la montée avec, sur les côtés et en haut du portail, les deux activités de l’endroit : le fort militaire de Cindey, le château avec ses expositions sur la bande dessinée et la grotte aux fées. Le fort du Scex, à côté du fort de Cindey, n’est plus visitable.
Le début de la montée avec sur les côtés et en haut du portail les trois activités de l'endroit : les forts militaires du Scex et de Cindey, le château et son musée de la BD et la grotte aux fées.

On passe à côté du château de St-Maurice.
On passe à côté du château de St-Maurice.

Après le château, on tourne sur la gauche pour continuer la montée vers la grotte aux fées.
On tourne sur la gauche pour continuer la montée vers la grotte aux fées.

La montée dans la forêt. L’accès à la grotte aux fées se mérite !
La montée dans la forêt. L'accès à la grotte aux fées se mérite !

Le passage à côté de la paroi rocheuse à l’intérieur de laquelle se trouve le fort Cindey.
Le passage à côté de la paroi rocheuse à l'intérieur de laquelle se trouve le fort Cindey.

Le sentier arrive à la grotte aux fées.
Le sentier arrive à la grotte aux féés.

Entrée grotte aux fées


La billetterie pour le fort Cindey est la même que celle pour la grottes aux fées. Il est possible, et très recommandé, de prendre un billet combiné pour ces deux activités.

Les prix pour le fort Cindey uniquement sont les suivants :

  • Adulte : 14 francs
  • Enfant : 7 francs

Il n’est pas necessaire de réserver pour se rendre au fort Cindey. Toutefois, il est important de bien vérifier les heures de visite qui ont lieu toute l’année sauf en hiver.

L’entrée de la grotte sur la gauche et, au milieu, contre la paroi rocheuse, le restaurant et buvette.
L'entrée de la grotte sur la gauche et, au milieu, contre la paroi rocheuse, le restaurant et buvette.

L’entrée de la grotte aux fées avec la billetterie juste à sa droite.
L'entrée de la grotte aux fées avec la billeterie juste à sa droite.

La magnifique grotte aux fées que l’on peut visiter après le fort Cindey avec un billet combiné.
La magnifique grotte aux fées que l'on peut visiter après le fort Cindey avec un billet combiné.

Plan


Le plan du fort de Cindey est affiché à l’entrée de la grotte aux fées. On remarque qu’un autre fort se trouve à sa gauche, le fort du Scex. La construction de ce fort a commencé quelques dizaine d’années plutôt que le fort Cindey en 1911. Une casemate d’artillerie du fort du Scex se trouve à quelques mètres de la très belle chapelle Notre-Dame du Scex.

Le fort du Scex n’est plus visitable.

Les plans des deux forts de St-Maurice avec des couleurs montrant les phases de constructions. Pour entrer dans ces deux forts, il faut passer par le tunnel menant à la grottes aux fées (sur la droite de l’image).
Les plans des deux forts de St-Maurice. Pour entrer dans ces deux forts, il faut passer par la grottes aux fées (sur la droite de l'image).

Une vue spécifique du fort du Scex. La grande majorité du fort est construite entre 1940 et 1946. Quelques années après, entre 1948 et 1952, est rajouté, l’infirmerie, les magasins à munitions et des postes de combat d’artillerie permettant d’accroitre sensiblement la portée de tir du fort.
Une vue spécifique du fort du Scex

Un plan affiché dans le fort de Cindey qui montre les embrasures de différents postes de combat dans lesquels se trouvent des canons ou des mitrailleuses.
Un plan affiché dans le fort qui montre les embrasures de différents postes de combat dans lesquels se trouvent des canons ou des mitrailleuses.

Visite


La visite du fort Cindey se fait accompagné d’un guide et dure environ deux heures et demi. La température est d’environ 10 degrés tout au long de l’année.

Pour entrer dans le fort, on emprunte le boyau menant à la grotte aux Fées sur une centaine de mètres pour bifurquer, après l’ouverture d’une grille, sur un escalier menant à la porte blindée du fort Cindey. Le fort est principalement constitué d’un long couloir où, du côté vallée du Rhône, se trouvent les pièces d’artillerie et mitrailleuses, et, de l’autre côté, coté montagne, les cantonnements de la troupe.

Entrée Grotte aux fées


Pour entrer dans le fort de Cindey, on utilise l’entrée de la grotte aux fées.

L’entrée du boyau qui mène à la grotte aux fées.
L'entrée du boyau qui mène à la grotte aux fées.

Le tunnel menant à la grotte aux fées et aux deux forts militaires. C’est un boyau naturel qui a été agrandit pour permettre aux visiteurs d’accéder à la grotte depuis 1864.
Le tunnel menant à la grotte aux fées et aux deux forts militaires. C'est un boyau naturel qui a été agrandit pour permettre aux visiteurs d'accéder à la grotte depuis 1864.

Entrée du fort


Après 1/3 du tunnel menant à la grotte aux Fées, on arrive directement à la porte d’accès au fort de Cindey.

Pour accéder au fort du Scex, il faut continuer pratiquement au bout du tunnel, au niveau du lac de grotte aux fées. Dans ce cas, comme on peut le voir sur le plan plus haut, il faut encore marcher plus d’un kilomètres dans le rocher pour arriver à l’entrée du fort lui-même. Le fort du Scex n’est plus visitable.

Le grillage qui sécurise l’escalier menant au fort Cindey.
Le grillage qui sécurise l'escalier menant au fort Cindey.

L’escalier qui mène à la porte blindée permettant de pénétrer dans le fort.
L'escalier qui mène à la porte blindée permettant de pénétrer dans le fort.

Zone nord


La visite commence par la partie nord du fort.

Le long couloir taillé dans le rocher qui mène à la partie nord du fort.
Le long couloir taillé dans le rocher qui mène à la partie nord du fort.

Téléphérique


Comme le fort du Scex, le fort de Cindey dispose d’un petit téléphérique qui permettait de monter de la marchandise depuis la plaine jusqu’à l’intérieur du fort et en particulier les très lourds et encombrants tubes des pièces d’artillerie. Le téléphérique est actuellement utilisé par le restaurant de la grotte aux fées grâce à sa station intermédiaire.

Le chemin qui monte à la station du téléphérique.
Le chemin qui monte à la station du téléphérique.

L’embrasure étroite par laquelle entre la cabine du téléphérique.
L'embrasure étroite par laquelle entre la cabine du téléphérique.

La cabine du téléphérique.
La cabine du téléphérique.

Le mécanisme de l’installation.
Le mécniasme de l'installation.

Sortie de secours


La sortie de secours du fort Cindey côté nord. Une autre sortie de secours se trouve du côté sud du fort.
La sortie de secours du fort Cindey côté nord. Une autre sortie de secours se trouve du côté sud du fort.

Casemates nord


Un des deux postes d’artillerie de la zone de combat nord. Ces casemates ont été pratiquement complèment démantelées, leurs embrasures se trouvent juste au-dessus du restaurant de la grotte aux fées.

Les casemates dans la zone sud et observables plus tard lors de la visite, sont, elles, parfaitement conservées.

Le canon d’un des trois casemates nord. Il est protégé de l’humidité par un plastique. 
Le canon d'un des trois casemates nord. Il est protégé de l'humidité par un plastique. 

Zone sud


On revient en arrière pour visiter la zone sud.

Le très long couloir qui mène à la partie sud du fort.
Le très long couloir qui mène à la partie sud du fort.

Des lavabos au niveau de la zone de vie du fort. La zone de vie du fort est principalement composée par les dortoirs, le réféctoire et l’infirmerie.
Des lavabos au niveau de la zone de vie du fort.

Infirmerie


L’entrée de l’infirmerie avec le fameux drapeaux de la Croix Rouge utilisé pour marquer les élements médicaux de l’armée suisse. Ce drapeau, adopté en 1863, a été obtenu par inversion des couleurs du drapeau suisse. La croix est le symbole de secours, la couleur rouge de la guerre et le blanc de la paix.
L'entrée de l'infirmerie avec le fameux drapeaux de la Croix Rouge

La table du bloc opératoire. Il n’a jamais été utilisé puisque, en l’absence de guerre, les malheureux accidentés au sein du fort étaient amenés dans les hopitaux civils environnents.
La table du bloc opératoire. Il n'a jamais été utilisé puisque, en l'absence de guerre, les malheureux accidentés au sein du fort étaient amenés dans les hopitaux civils environnents.

Le lit de consultation du médecin militaire qui exercait la même activité dans le civil.
Le lit de consultation du médecin militaire. 

Le local des infirmiers.
Le local des infirmiers.

Le lit des infirmiers.
Le lit des malades.

Les toilettes.
Les toilettes.

Les lits des malades avec des plaquettes devant leur lit pour l’indication sur le traitement.
Les lits des malades avec des plaquettes devant leur lit pour l'indication sur le traitement.

Dortoirs


Un râtelier sur lequel repose les mousquetons type 1931 des soldats de l’armée suisse approximativement de 1935 à 1957.
Un raliers sur lequel repose des mousquetons type 1931 qui équipaient l'armée suisse approximativement de 1935 à 1957.

Des fusils d’assaut « Fass 57″ou SIG-510 du nom se son fabricant shaffousois SIG. Ils équipent l’armée suisse de 1959 jusqu’au début des années 1990 où il est remplacé par le « Fass 90 » ou SIG-550.
Des fusils d'assaut "Fass 57"ou SIG-510 du nom se son fabricant shauffousois SIG. Ils équipent l'armée suisse de 1959 jusqu'au début des années 1990 où il est remplacer par le "Fass 90" ou SIG-550.

Les dortoirs de la troupe, c’est-à-dire, les simples soldats. 
Les dortoirs de la troupe.

Les pulls gris en laine de l’armée suisse.
Les pulls gris en laine de l'armée suisse.

La fameuse couverture de l’armée suisse avec sa bande rouge. Elle est ici personnalisée pour St-Maurice.
La fameuse couverture de l'armée suisse avec sa bande rouge. Elle est ici peronnalisée pour St-Maurice.

Des équipements utilisés par le soldat dans les dortoirs. Sur la droite, les tenues de camouflages « colorées » utilisé dans la deuxième moitié du 20ᵉ siècle, à gauche, les tenues de travail (gris clair) et de sortie avec l’insigne des troupes de forteresse (gris foncé). Au milieu, les sacoches étiquetées au nom des militaires qui leur permettaient de transporter leurs effets personnels lors de permissions.
Des équipements utilisés par le soldat.

La chambre des officiers ou des sous-officiers. Un sous-officier comme un caporal gérait des petits groupes de quelques soldats et étaient, eux-mêmes, sous les ordre d’officiers comme les lieutenants. Le fort était commandé par un officiel supérieur comme un colonel.
La chambre des officiers ou sous-officiers.

La chambre des officiers ou des sous-officiers.
La chambre des officiers ou sous-officiers.

Le mess, ou cantine, des officiers.
Le mess, ou cantine, des officiers.

Un ancien téléphone analogique accroché à un mur.
Un ancien téléphone accroché à un mur.

Une photo de l’extérieur du dortoir qui montre que cet endroit, comme les autres pièces de vie, n’est pas construit directement contre le rocher, mais avec un étroit espace permettant d’assurer l’étanchéité de la pièce verticalement et au niveau du toit.
Une photo de l'extérieur du dortoir

Réservoirs d’eau


Un réservoir d’eau se trouvait derrière le dortoir de la troupe.

La trappe dans le dortoir permettant d’accéder au réservoir.
La trappe dans le dortoir permettant d'accéder au réservoir.

L’escalier qui monte au réservoir d’eau du fort.
L'escalier qui monte au réservoir d'eau du fort.

Cuisine


Le long couloir au niveau de la cuisine.
Le long couloir au niveau de la cuisine.

Les cuves pour faire les repas de la troupe.
Les cuves pour faire les repas de la troupe.

Des ustensiles utilisés par les cuisiniers.
Des ustensiles utilisés par les cuisiniers.

Salle des filtres


Les filtres servant à purifier l’air du fort.
Les filtres servant à purifier l'air du fort.

Réfectoires et PC


Les salles du réfectoire qui pouvaient être transformées en poste de commandement (PC),

La salle du réfectoire avec les tables pour les repas de la troupe.
La salle du réfectoire et les tables pour les repas de la troupe.

Des couverts pour le réfectoire.
Des couverts pour le réfectoire.

Une salle du réfectoire avec trois tableaux affichés contre les murs qui commémorent des batailles victorieuses des cantons suisses contre des « agresseurs » étrangers, peut-être dans le but de motiver la troupe.
Une salle du réfectoire avec trois tableaux affichés contre les murs qui commémorent des batailles victorieuses des cantons suisses contre des "agresseurs" étrangers, peut être dans le but de motiver la troupe

La bataille de Sempach (LU) en 1386. Elle oppose Lucerne, renforcé par les cantons primitifs et la puissante ville de Zurich, au duc d’Autriche à la tête de la fameuse Maison de Habsbourg. On voit sur cette image, à gauche, que les cantons suisses, même alliés, combattaient sous leur propre bannière. Le concept d’armée suisse unie vient seulement du milieu du 19ᵉ siècle avec l’avènement de la « Suisse moderne ».
La bataille de Sempach (LU) en 1386. Elle oposse Lucerne renforcé par les cantons primitifs et la puissante ville de Zurich au duc d'Autriche à la tête de la fameuse Maison de Habsbourg.

Le tableau représentant la bataille de Morat (FR) pendant les guerre de Bourgogne en 1476 et mettant en avant la défense acharnée de la ville par un contingent de fribourgeois et de bernois contre Charles le Téméraire, le duc de Bourgogne.
Le tableau représentant la bataille de Morat (FR) pendant les guerre de Bourgogne en 1476 et mettant en avant la défense acharnée de la ville par un contingent de fribourgeois et de bernois contre Charles le Téméraire, le duc de Bourgogne.

La bataille de Giornico (TI) en 1478. Elle oppose Uri au duc de Milan dans la région de la Léventine du canton du Tessin.
La bataille de Giornico (TI) en 1478. Elle pose Uri au duc de Milan dans la région de la Léventine du canton du Tessin.

Magasin à vivre, information


Le magasin à vivre servait à entreposer de la nourriture pour les occupants du fort. Aujourd’hui, il est utilisé comme salle d’information à l’attention du visiteur.

Le guide en train de fournir des explication sur la maquette topographique de la région de St-Maurice.
Le guide en train de fournir des explication sur la maquette topographique de la région de St-Maurice.

Panneaux d’information


Le plan en 2D des forts de Cindey et du Scex. Voir la section « Plan ».
Le plan en 2D des forts de Cindey et du Scex.

La forteresse de St-Maurice avec ses principaux ouvrages de défense. Au nord de St-Maurice, les forts de Chillon et Champillon. Au sud de St-Maurice, les forts d’Evionnaz, Vernayaz, Folatères, Commeire et Champex. La forteresse de St-Maurice, elle, est composée par les Forts de Cindey, Scex, Savatan et surtout le mythique Dailly.
La forteresse de St-Maurice avec ses principaux ouvrages de défense.

Les fortifications historiques de la région de St-Maurice. 15e siècle, le château. Début du 19e siècle, les fortifications Dufour. Début du 20e siècle (puis amélioré jusqu’au milieu du 20e), les forts de Savatan, Dailly et du Scex. Milieu du 20e siècle, les forts du Cindey et de Tovaire. 
Les fortifications Dufour tiennent leur nom de leur concepteur, le fameux Général Dufour qui devait se rappeler au bon souvenir de la défense de la ville de Corfou en Grèce plus de 20 années auparavant, du temps de l’armée napoléonnienne 
Les fortifications historiques de la région de St-Maurice.

Maquette


La maquette qui permet de voir la position du fort Cindey au sein du verrou de St-Maurice, un resserrement de la vallée du Rhône qui oblige des véhicules à passer par un étroit passage.
La maquette qui permet de voir la position du fort Cindey au sein du verroux de St-Maurice, un réserement de la vallée du Rhône qui oblige des véhcules à passer par un étroit passage.

Les positions des forts principaux du verrou de St-Maurice. Les forts de Cindey et du Scex se trouvent sur la commune de St-Maurice en Valais tandis que Dailly et Savatan se situent dans la commune de Lavey-Morcles du canton de Vaud. Les deux paires de forts valaisans et vaudois pouvaient se défendre entre eux selon le modèle du contre-ouvrage. Dailly est l’ouvrage principal de la forteresse de St-Maurice, l’un des trois piliers du mythique concept de l’armée suisse dit du « Réduit National ». Les deux autres piliers se trouvent en Suisse allemande, au Saint-Gothard (UR) et à Sargans (SG) 
Les positions des forts principaux du verroux de St-Maurcie

Généraux


Sur les murs de l’ancien magasin à vivre est affiché les quatre généraux suisse élu par l’Assemblée fédérale depuis 1848.

En Suisse, le titre de général ne peut être porté que par une seule personne et par temps de guerre. Parmi eux, les deux qui sont de loin les plus connus sont les deux romands Dufour et Guisan. Pour des raisons diplomatiques, depuis 2000, un « chef de l’armée » suisse est nommé sans porter le titre de général.

Guillaume-Henri Dufour (GE). général en 1849, 1856, 1859 pendant des conflits mineurs.
Issu d’une famille originaire de Genève, Dufour est le plus étonnant des généraux puisqu’il naît à Constance, autrefois dans l’Archiduché d’Autriche, et sert de manière zélée dans le génie de l’Armée napoléonienne appelé la « Grande Armée » puis l’armée suisse en laissant son nom aux fortifications Dufour dans la région de St-Maurice. Il fonde la Croix Rouge avec Henri Dunand et donne son nom au plus haut sommet de Suisse et 3ᵉ des Alpes dans le massif du Mont-Rose, la Pointe Dufour à 4634 mètres d’altitude. Fin stratège et humaniste, il est victorieux à l’issue de la guerre fratricide du Sonderbund.
20230808 150916 fort cindey st maurice e1694028788843

Hans Herzog. Général de 1870-1871 pendant la guerre franco-allemande.
20230808 150919 fort cindey st maurice e1694028956895

Ulrich Wille. 1914-1918, première guerre mondiale.
20230808 150921 fort cindey st maurice e1694028869496

Henri Guisan (VD). 1939-1945, deuxième guerre mondiale. Le Centre Général Guisan à Pully permet de visiter sa maison au bord du Léman. Autre temps, autres moeurs, la dépouille du Général Guisan défile le 7 avril 1960 dans les rues de Lausanne sous le regard de… 300’000 personnes.
20230808 150924 fort cindey st maurice e1694029083972

PC de tir d’artillerie


Le poste de commandement d’artillerie est équipé d’outils, à l’époque rudimentaires, mais efficaces, afin de procéder aux calculs des coordonnées pour les tirs d’artillerie, l’azimut et l’élévation. Ces deux valeurs sont alors communiquées aux servants des canons d’artillerie pour le tir.

La traditionnelle table de calcul de tir que l’on retrouve dans tous les forts militaires de Suisse.
La traditionelle table de calcul de tir que l'on retrouve dans tous les forts de Suisse.

« Ça sert à quoi ce truc ? ». Un petit central téléphonique pour pouvoir interagir avec les différentes pièces du fort.
Un petit centrale téléphonique pour pouvoir intéragir avec les différents pièces du fort.

Une radio datant de l’époque la plus récente de l’utilisation du fort.
Une radio datant de l'époque la plus ràcente de l'utilisation du fort.

Casemates sud


Le mot casemate provient de l’italien casamatta, de casa « maison » et de matto « fou ». Le mot italien est lui-même originaire du grec ancien khasmatos « fossé ».

Casemate correspond au mot anglais bunker et au mot allemand de blockaus. Il est utilisé dans le fort pour identifier un poste de combat qui peut être de différents types :

  • poste d’observation
  • canon anti-char
  • canon d’artillerie
  • mitrailleuse

Casemate mitrailleuse


Le poste de la mitrailleuse est équipé d’une arme de type 7.5 mm 1951. Le chiffre, exprimé en millimètres, est le calibre de l’arme, c’est-à-dire, le diamètre le plus grand du projectile.

La mitrailleuse visible est un type de mitrailleuse qui se retrouve dans les autres forts militaires suisses. Elle a une portée d’environ 1’200 mètres et une cadence de 1000 coups par minute même si le canon doit être remplacé après 200 coups en raison de son échauffement. À cet effet, un bac d’eau se trouvait à proximité de la mitrailleuse.

Super M. regardant dans le viseur de l’une des mitrailleuses du fort.
Super M. regardant dans le viseur de l'une des mitrailleuses du fort.

La zone en bleu de portée de la mitrailleuse. 
La zone en bleu de portée de la mitrailleuse. 

La table avec l’équipement qui permettait de placer les cartouches sur des bandes pour pouvoir être insérées dans la mitrailleuse.
La table avec l'équipements qui permettait de placer les cartouches sur des bandes pour pouvoir être insérées dans la mitrailleuses.

Casemate canon 1


Le visiteur se rend dans deux casemates d’artillerie.

Dans la première casemate, le canon est retiré en arrière ce qui permet de se rendre compte de sa longueur.
Dans la première casemate, le canon est retiré en arrière ce qui permet de se rendre compte dans sa longueur.

Le long canon d’artillerie qui tire des obus de 90 mm.
Le long canon d'artillerie qui tire des obus de 90 mm.

L’embrasure du canon est protégée de l’humidité par un plastique.
L'emabrasure du canon est protégée de l'humidité par un plastique.

Casemate canon 2


Le 2e canon d’artillerie visitable est le plus intéressant. Contrairement au précédent canon d’artillerie, ce canon est sorti à l’extérieur en position de tir.

Le très sympathique guide en train d’expliquer le fonctionnement du canon avec l’introduction de l’obus, ici sans sa douille.
Le très sympatique guide en train d'expliquer le fonctionnement du canon avec l'introduction de l'obus, ici sans sa douille.

Le mécanisme qui permet l’introduction de l’obus dans le canon.
Le mécanisme qui permet l'introduction de l'obus dans le canon.

Le canon d’artillerie.
Le canon d'artillerie.

Le canon d’artillerie. On peut voir, sur la gauche, les tuyaux qui permettaient aux servants du canon de connecter leur masque à gaz à un réseau d’air propre. En effet, le canon dégage, lors des tirs, du monoxyde de carbone (CO), un gaz extrêmement dangereux et difficilement décelable.
Le canon d'artillerie.

Des casiers où étaient stockés des munitions.
Des casiers où étaient stockés des munitions.

Une table qui permettait d’assembler les douilles aux obus. Au premier plan, la douille de l’obus. Sur la table, la charge propulsive aux bords colorés qui se place à l’intérieur de la douille. Sur la gauche, l’obus et au milieu de la table, le mécanisme de mise à feu qui se trouve au sommet de l’obus et qui permet, à l’aide d’une minuterie, de le faire exploser avant le contact avec le sol.
Une table qui permettait d'assembler la douille à l'obus

Un dessin d’un obus accompagné de sa douille. Après le déclenchement du tir, la douille est expulsée sur le côté et l’obus part en direction de sa cible. Image : pierrickauger.wordpress.com
Un dessin avec un obus accompagné de sa douille. Après le déclenchement du tir, la douille est explusée sur le côté et l'obus part en direction de sa cible

Des tubes de canons entreposés dans le couloir.
Des tubes de canons entreposés dans le couloir.

Casemate Antichars


Le canon antichars tire moins loin que le canon d’artillerie mais à l’avantage de pouvoir faire des tirs en cloche.
Le canon antichars tire moins loin que le canon d'artillerie mais à l'avantage de pouvoir faire des tirs en cloche.

Le guide avec un obus flèche en main. Cette munition pointue est utilisée pour percer le blindage des véhicules militaires.
Le guide maniant avec un obus flèche en main. Cette munition pointue est utilisée pour percer le blindage des véhicules militaires.

Insertion de l’obus avec sa douille.
Insertion de l'obus avec sa douille.

Poste d’observation


Le poste d’observation permet d’aider les servants des différentes armes à régler la précision des tirs. Comme on peut le voir, seule une petite fente permet l’observation. Des observateurs étaient aussi positionnés à l’extérieur du fort et pouvaient transmettre des informations vers le poste de commandement à l’intérieur à l’aide de connexions téléphoniques filaires.
Le poste d'observation permet d'aider les servants des differents armes sur la précisions des tirs.

Sortie de secours


En se dirigeant au bout du couloir sud, on peut observer un long escalier qui monte et qui permet d’avoir accès à une sortie de secours. Les forts de l’armée suisse étaient conçus avec au moins une, mais souvent plusieurs sorties de secours.

L’escalier menant à la sortie de secours. Il n’est pas possible de l’emprunter pendant la visite.
En se dirigeant au bout du couloir sud, on peut observer un long escalier qui monte et qui permet d'avoir accès à une sortie de secours.

Magasins à munitions


Deux magasins à munitions (mag mun) équipaient le fort Cindey. Chaque magasin consistait en une longue salle munie de casiers pour stocker les munitions.

  • mag mun 1 : simulateur de tir
  • mag mun 2 : objets militaires du fort

Magasins à munitions 1


L’entrée du premier magasin à munitions.
L'entrée du premier magasin à munitions.

La salle du mag mun 1 a été vidée de ses casier, elle est maintenant équipée par un simulateur de mitrailleuse.
La salle du mag mun est équipé par un simulateur de mitrailleuse.

Super M. regardant dans le viseur du simulateur de la mitrailleuse.
Super M. regardant dans le viseur du simulateur de la mitrailleuse.

Magasins à munitions 2


L’entrée du deuxième magasin à munitions. 
L'entrée du deuxième magasin à munitions. 

La salle du magasin à munitions avec deux couloirs le long desquels se trouvent des casiers de rangement qui sont utilisés aujourd’hui pour présenter les objets qui équipaient le fort.
La salle du magasin à munitions avec deux long couloirs le long desquels se trouvent des casiers de rangement qui sont utilisés aujourd'hui pour présenter les objets qui équipaient le fort.

Les casiers où étaient entreposées les munitions.
Les casiers où étaient entreposés les munitions.

Une arme antichars avec ses munitions.
Une arme anti-char avec ses munitions.

Une mitrailleuse de campagne.
Une mitrailleuse de campagne.

Une mitrailleuse en position de lutte contre les avions (DCA). À l’époque où les missiles n’existaient pas, les avions devaient voler relativement bas pour bombarder leur cible. Ils étaient alors à portée de tir des mitrailleuses.
Une mitrailleuse en postion du lutte contre les avions (dca)

Les solides casiers qui stockaient les munitions.
Les anciens casiers qui stockaient les munitions.

Divers objets qui étaient utilisés par les soldats comme le casque, la sacoche de transport, le fusil d’assaut et son matériel de nettoyage, le livret de service, la gamelle, les chaussures, etc. 
20230808 162042 fort cindey st maurice

Les fameux biscuits et chocolats militaires que l’on peut acheter durant la visite.
Les fameaux biscuits et chocolats militaires.

Des ustensiles qui étaient utilisés par les cuisiniers.
Des ustensiles qui étaient utilisés par les cuisiniers.

Un lance mine portable.
Un lance mine portable.

Le vélo militaire de l’armée suisse.
Le vélo militaire de l'armée suisse.

Forts militaires


Tous les forts de Suisse romande sont aujourd’hui démilitarisés, c’est-à-dire qu’ils ne sont plus occupés par la troupe et déclassifiés au niveau du secret militaire. Ils ont eu des destins très différents :

  • ouverture à la visite
  • création d’une activité
  • vente à des particuliers
  • abandon

La raison de l’abandon militaire des forts est leur trop forte vulnérablité aux tirs de missiles.

Les forts ouverts aux public en Suisse romande se font avec un guide sauf pour le fort de Chillon. La réservation est généralement nécessaire à l’exception des trois premiers forts de la liste ci-dessous des plus beaux forts militaires à visiter.

St-Maurice


En plus du fort Cindey, plusieurs autres curiosités et activités se situent à St-Maurice.

La vue sur la ville de St-Maurice depuis la chapelle du Scex.
La vue sur la ville de St-Maurice depuis la chapelle du Scex.

La fameuse abbaye de St-Maurice. Photo : Tripadvisor
La fameuse abbaye de St-Maurice.

Un plan des différentes curiosités et activités de St-Maurice affiché à l’accueil de l’abbaye par St-Maurice Tourisme.
Un plan des différentes curiosités et activités de St-Maurice affiché à l'accueil par St-Maurice Tourisme.

Les particularités autour du château de Saint-Maurice.
Les particularités autour du château de Saint-Maurice.

Facebook


Activités liées


Activités dans le canton du Valais
Activités dans la région de Saint-Maurice

Forts militaires de Suisse Romande

Evaluez la qualité de cet article !!
[Total: 2 Moy: 5]
image